Central Park - Guillaume Musso










Auteur : Guillaume Musso
Edition : XO
Parution : 2014
Nombre de pages : 392








Résumé : 


Alice et Gabriel n’ont aucun souvenir de la nuit dernière…
… pourtant, ils ne sont pas près de l’oublier.New York, huit heures du matin.Alice, jeune flic parisienne, et Gabriel, pianiste de jazz américain, se réveillent menottés l’un à l’autre sur un banc de Central Park. Ils ne se connaissent pas et n’ont aucun souvenir de leur rencontre.La veille au soir, Alice faisait la fête avec ses copines sur les Champs-Élysées tandis que Gabriel jouait du piano dans un club de Dublin.Impossible ? Et pourtant…Les questions succèdent à la stupéfaction. Comment se sont-ils retrouvés dans une situation aussi périlleuse ? D’où provient le sang qui tache le chemisier d’Alice ? Pourquoi manque-t-il une balle dans son arme ? Pour comprendre ce qui leur arrive et renouer les fils de leurs vies, Alice et Gabriel n’ont pas d’autre choix que de faire équipe. La vérité qu’ils vont découvrir va bouleverser leur existence…

Mon avis : 


J’avais déjà lu plusieurs livres de Musso que j’avais apprécié. J’ai donc pris Central Park un peu à l’aveugle : en survolant juste rapidement la 4éme de couverture. Et bien je ne regrette pas !
Ce livre vous tient en haleine dès les premières pages. On se pose mille questions et on sait que l’on obtiendra les réponses dans les 100 dernières pages. Il ne reste plus que lire et suivre Alice et Gabriel dans leur quête de vérité. La fin est surprenante , à part s’appeler Sherlock Holmes ou être dans l’esprit de Guillaume Musso je crois qu’il est impossible de savoir la vérité. Il y a tout de même des indices glissés minutieusement qui nous éclairent un peu plus au fil du roman. Ces indices nous poussent à soupçonner tout le monde
J’ai aimé les retours en arrière sur la vie d’Alice souvent sous forme de coupure de journaux, éclairant son passé et donnant un rythme intéressant. Le roman se déroulant sur 24h, ces flash-back permettaient de connaître d’avantage Alice, son caractère, ses proches et de situer l’action sur 2 pays : la France et les Etats-Unis.
J’ai moins aimé certaines incohérences :  /spoiler en surlignage        
Gabriel a un appartement à NY et pourtant il dort dans un hôtel dans la même ville.
Même pour un psy renommé et amoureux, Gabriel prend, je trouve, des risques énormes : voler un portable , une voiture, se graver le code de sa mallette sur son bras, se menotter et jeter les clés ; tout ça avec une flic qui a tiré une balle sur un homme un peu plus tôt dans la semaine ! (ou alors c’est moi qui n’ai pas de cœur et refuserais de faire tout ça suite à un coup de foudre :p)
  /fin spoiler


En bref :

C’est toujours un plaisir de lire les livres de Musso, tous les éléments sont là : New York, une bonne intrigue  et un final renversant. Je vais de ce pas ajouter d’autres de ses romans dans ma wish-list ^^





TAG "Mes habitudes de lecture"



Premier TAG de ce blog! Assez répandu sur la blogosphère, il me semble idéal pour commencer. Grâce à ce TAG vous allez en apprendre un peu plus sur moi et mes petites habitudes.

1. Est-ce que tu as un endroit préféré chez toi pour lire ?
Oui, je ne vais pas faire dans l'originalité puisque je lis principalement dans mon lit, bien au chaud.

2. Marque-page ou n’importe quel morceau de papier ?
J'ai beaucoup de marque-pages, mais souvent quand je commence un livre je ne pense pas à en prendre un avec moi. Alors tout y passe : ticket de métro, facture ou schéma reliant tous les personnages entre eux pour certains livres. 

3. Est-ce que tu peux t’arrêter de lire n’importe où dans le livre ou dois-tu attendre la fin d’un chapitre ?
Souvent je lis même si j'ai peu de temps devant moi. Alors cela m'arrive de m'arrêter n'importe où. Mais si je n'ai rien de prévu alors j'essaie de m'arrêter à la fin d'un chapitre.

4. Est-ce tu manges ou bois quand tu lis ? 
Je ne mange pas, mais il m'arrive de boire (surtout du thé) surtout quand mon livre est très prenant et que je n'arrive pas à le lâcher!

5. Multi-tâches : musique ou télévision en lisant ?
Je n'arrive pas à me concentrer avec la télévision mais j'aime écouter de la musique instrumentale en lisant. Principalement sur cette chaîne youtube : HDSounDI . Sinon si une chanson est mentionnée dans le roman alors je l'écoute en même temps (enfin j'essaie ^^)
6. Un livre à la fois ou plusieurs ?
J'essaie de me tenir à un seul livre mais ça n'arrive presque jamais. J'ai souvent un livre (ou deux) en français et un livre en anglais. J'adore lire en anglais mais je suis plus lente et comme j'ai envie d'avancer dans mes lectures je lis quelques chapitres d'un livre en anglais entre chacune de mes lectures. 
7. Lire à la maison ou ailleurs ?
95% du temps c'est à la maison, mais si j'ai un long trajet en train ou en avion je sors ma lecture du moment!
8. Lis-tu à voix haute ou en silence dans ta tête ?
En silence dans ma tête 

9. Est-ce qu’il t’arrive de sauter des pages ou même de jeter un coup d’œil plus loin dans le livre ?
 Pas vraiment, mais il m'arrive lorsque le rythme s'accélère et que le suspense monte que mes yeux vont plus vite que la lecture! Ducoup je me retrouve en fin de page à repérer les mots clés, mais je reviens toujours en arrière pour lire plus attentivement.

10. Casser la tranche ou la garder intacte ?
J'essaie au maximum de garder la tranche intacte. Je veux garder mes livres le plus propre possible 

11. Est-ce que tu écris dans tes livres ?       
Jamais! Par contre cela arrive que je demande à des amis qui m'offrent un livre d'écrire un petit message dans les premières pages. 



 Voilà j'espère que ce TAG vous auras plu! A vous de le reprendre ou de répondre aux questions dans les commentaires.

Le passeur (The giver) - Lois Lowry






 Auteur : Lois Lowry

Edition : L'école des loisirs

Parution : 1994

Nombre de pages : 288









Résumé :


Le monde dans lequel vit Jonas est bien éloigné du nôtre : une société où la notion d'individu n'existe pas. Plus surprenant encore : ses membres ne ressentent rien. Ni amour ni haine viennent bousculer leur quotidien. Les gens ne meurent pas non plus. Ils sont "élargis". Tout comme le héros de cette histoire – un garçon de douze ans – le jeune lecteur brûlera de savoir ce qui se cache derrière ce terme si obscur.

 Mon avis :


J’ai toujours aimé le genre dystopique. Il y a quelques années, bien que ce genre soit un peu moins répendu qu’aujourd’hui, il y avait l’excellente collection Mango. Mais depuis Hunger Games les parutions ne cessent de s’enchainer, accompagnée pour certaines d’adaptation ciné.
J’avais entendu parler du passeur il y a au moins 8 ans (le temps passe vite…) la critique était bonne et l’histoire m’intéressait, mais je n’ai pas trouvé l’occasion de l’acheter où l’emprunter. En regardant des trailers de films à sortir je me suis souvenu du livre, et quand je l’ai aperçu à la bibliothèque je n’ai pas hésité un instant.


On se plonge rapidement dans ce monde différent, on apprend petit à petit les choses qu’ils ignorent dans leur monde et qui semblent évidentes pour nous : l’amour, le temps , le désir, les couleurs, les animaux… Grâce à ce livre on se rend compte que pour effacer les conflits (majeurs ou mineurs), le chômage, la misère, il faudrait faire impasse sur beaucoup de libertés. Bien que ciblant un public jeune, le message est fort et donne matière à réflexion.

J’ai juste regretté le rythme du livre : la première moitié nous décrivant la communauté et son fonctionnement et la deuxième moitié où tout s’enchaine très vite. J’aurais aimé un rythme plus lent et peu être une fin un peu différente.

Deuxième reproche mais cette fois ci pas contre l’auteur : la couverture est un peu fade si on la compare à celle utilisé pour la VO. Je ne pense pas que je serais allée vers ce livre si je n’avais pas connu l’histoire et je pense que pour des enfants cette couverture peut encore plus repousser.



En bref : 

En tant que pionnier du genre dystopique, j’ai trouvé ce livre très bon, mais étant habituée à des histoires en plusieurs volumes celle-ci m’a parue un peu trop courte et inachevée. 

News du 21 Octobre

Bonjour à tous!


Aujourd'hui je viens faire le point sur mes lectures à venir. Je le fais aujourd'hui car je rentre tout juste de la bibliothèque. J'ai la chance d'habiter dans une commune où il y a pas mal de titres et surtout beaucoup de nouveautés! Il y a aussi un bon rayon young adult ce qui ne gâche rien^^

Donc j'ai emprunté :




J'ai emprunté un peu par hasard le cueilleur de fraises, je verrais vite si j'ai eu raison ou non.
Pour l'appel du coucou c'est un peu différent : ma mère l'a lu, l'a adoré et me l'a conseillé. Et quand j'ai su en plus que Robert Galbraith était le nom de plume de JK Rowling, ça a achevé de me convaincre. J'attendais juste qu'il soit disponible car en ce moment il a un franc succès à la bibliothèque.


 Sinon voici les chroniques à venir  :


Je vous laisse, je vais commencer à me plonger dans l'appel du coucou! A bientôt!

Nos étoiles contraires (The fault in our stars) - John Green









 Auteur : John Green

Edition : Nathan

Parution : 2013

Nombre de pages : 333








Résumé :


Hazel, 16 ans, est atteinte d’un cancer. Son dernier traitement semble avoir arrêté l’évolution de la maladie, mais elle se sait condamnée. Bien qu'elle s'y ennuie passablement, elle intègre un groupe de soutien, fréquenté par d'autres jeunes malades. C’est là qu’elle rencontre Augustus, un garçon en rémission, qui partage son humour et son goût de la littérature. Entre les deux adolescents, l'attirance est immédiate. Et malgré les réticences d’Hazel, qui a peur de s’impliquer dans une relation dont le temps est compté, leur histoire d’amour commence… les entraînant vite dans un projet un peu fou, ambitieux, drôle et surtout plein de vie.

 Mon avis :

Cela faisait un moment que ce livre était dans ma PAL, mais j’attendais la bonne période pour le lire. J’avais dévoré (un peu trop rapidement) Qui est tu Alaska ? et La face cachée de Margo alors je voulais savourer celui-ci pour atténuer le sentiment post-coup de cœur. Vous savez, lorsque les livres que vous lisez par la suite vous semblent fades voire mals écrits !  C’est avec le tappage médiatique de l’adaptation au cinéma que je me suis décidée de le lire, un peu aussi par peur de spoil.

J’ai accroché dès les premières lignes. Le style fluide et l’humour noir de John Green sont toujours au rendez-vous. J’ai apprécié de lire pour une fois un schéma un peu différent qui caractérise ses romans :
Un adolescent un peu looser – Un super pote ultra drôle – Une fille cool dont le héros est amoureux et qui semble inaccessible – tout ça dans un lycée ou un pensionnat
Bien que j’adhère totalement à tout ça, ça fait du bien de voir une héroïne et un cadre un peu différent.
 Le cancer est un sujet assez tabou, peut être encore d’avantage dans les romans destinés à la jeunesse. Mais, malgré le thème grave, le livre est tout de même truffé d’humour. Et bien que n’étant pas concernée, je pense qu’il est assez représentatif de la vie d’un adolescent malade. Enfin on nous sert un genre différent du fantastique, dystopique ou vie d’adolescent lambda, et ça marche : le livre s’est vendu à plus d’un million d’exemplaire dans le monde !
Comme cela avait été le cas pour qui est tu Alaska ? J’ai rit et pleuré dans le même livre. Je crois que je n’avais pas versé autant de larmes pour un roman depuis Harry Potter et les reliques de la mort ! Mention particulière au magnifique texte sur l’échelle de la douleur qui à lui seul a du me faire vider 1 paquet de mouchoir !


En bref :  

 Merci John Green pour ce merveilleux roman et merci d’avoir contribué à l’évolution du genre young adult. Je suis heureuse que cet auteur, que je suis depuis son premier roman ai aujourd’hui la réputation qu’il mérite.