Cinquante nuances de Grey (Fifty Shades of Grey) - E L James

 

 

 

 

 Auteur : E L James

Edition : J C Lattès

Parution : 2012

Nombre de pages : 551

















Résumé :


Lorsqu’Anastasia Steele, étudiante en littérature, interviewe le richissime jeune chef d’entreprise Christian Grey, elle le trouve très séduisant mais profondément intimidant. Convaincue que leur rencontre a été désastreuse, elle tente de l’oublier – jusqu’à ce qu’il débarque dans le magasin où elle travaille et l’invite à un rendez-vous en tête-à-tête.

Naïve et innocente, Ana ne se reconnait pas dans son désir pour cet homme. Quand il la prévient de garder ses distances, cela ne fait que raviver son trouble.

Mais Grey est tourmenté par des démons intérieurs, et consumé par le besoin de tout contrôler. Lorsqu’ils entament une liaison passionnée, Ana découvre ses propres désirs, ainsi que les secrets obscurs que Grey tient à dissimuler aux regards indiscrets…



 Mon avis : 

 

Après tout le tapage médiatique autour du film et des romans, j’ai fini par céder.  Bonne curieuse que je suis, je voulais juger par moi-même.
 Je me suis donc procuré l’Ebook (pas le courage de le lire en anglais celui là^^). Et comment dire ?  Je ne comprends pas. Je ne comprends pas pourquoi ce livre a été publié en format papier alors qu’il existe finalement un tas de fan fictions de ce type sur Internet.

Il y a tellement de choses que je n’ai pas aimées dans ce livre, l’écriture qui est tellement simple, avec un nombre incroyable de répétition. Je suis d’accord, on ne lit pas ce genre de livre pour l’histoire ou pour le style d’écriture. Mais tout de même…  L’histoire tourne en boucle avec toujours le même schéma et les même dialogues. Et je ne sais pas si c’est la même chose en format papier mais j’ai trouvé quelques fautes d’orthographe ! Alors je suis loin d’être irréprochable en la matière, mais des erreurs de conjugaisons comme celles que j’ai vues ça pique un peu les yeux.

Je n’ai pas aimé les personnages, la naïveté d’Ana est poussée à l’extrême, elle semble totalement ignorer les nouvelles technologies et pour une femme de 21 ans cela semble étrange. Christian, quand à lui rempli très bien le cliché du jeune millionnaire : bel homme d’affaire qui possède jet privé, belles voitures… Mais je l’ai trouvé tellement antipathique qu’il ne m’a pas fait rêver…
Je vais essayer de trouver quand même un peu de positif. Euh…  ah Si ! J’ai aimé le personnage de Mrs Robinson, que l’on ne connait qu’à travers la maigre description qu’en fait Christian. Cela en fait un personnage assez énigmatique et donc difficile à cerner et c’était assez intéressant. Et puis les (nombreuses) scènes de sexe sont plutôt bien décrites, très explicites. Mais cela ne suffit pas malheureusement pour en faire un bon roman.

En bref : 



Enfin vous l’aurez compris : grosse, grosse déception pour moi ! 





Le travail c'est la santé

Travail en continue, sans pause
13 à 15h de travail quotidien
1 repas par jour, vers 16h-17h et pas de possibilité de s'asseoir. Possibilité d'être interrompu ou de ne pas pouvoir manger si un client arrive
Possibilité de travailler jusqu'à 9 jours consécutifs sans jours de repos.
Travail les week end et jours fériés sans compensations financière
Travailler avec des températures ambiante allant de -2 à 40 C
Travail assez répétitif
Pas de réseau téléphonique sur le lieu de travail



On voit parfois ce genre de reportage sur les conditions de travail des employés d'usines de pays émergents.
On s'estime alors heureux d'être nés dans un pays où de telles pratiques ne sont pas légales.
Au moins en France et dans la plupart des pays d'Europe les travailleurs effectuent moins de 40h de travail par semaine, avec souvent 2 jours de congés fixes en fin de semaine.

Sauf que ce que je vous ai écrit ci-dessus se passe en Europe, juste sous votre nez, peut-être dans votre rue. Je parle des restaurants.
Je fais partie de ces personnes qui travaillent dans l'ombre, ces personnes que les clients ne voient pas et donc ne se soucient pas de savoir dans quels conditions ils travaillent.
Le restaurant dans lequel je travaille fait particulièrement fort, c'est la première fois où je vois autant de contraintes. Je suis en repos aujourd'hui après une semaine de 90h de travail.
Imaginez votre job actuel, avec des horaires allant de 9h à 23h, pas de réelle pause déjeuner, pas de chaise pour se poser. Et ceci pendant 8 jours consécutifs. Dur à immaginer n'est-ce pas?
Et pourtant quand vous allez au restaurant des personnes acceptent ceci pour que vous puissiez passer un bon moment. Vous vous dites : oui mais ce sont des passionnés qui font ce métier, ils s'amusent alors les heures ce n'est pas important!
Oui, j'aime mon métier, mais à un certain stade, le corps et le mental ne peuvent simplement plus suivre. En arrivant le soir vers 23h30 chez moi j'ai juste le temps de prendre une douche et d'aller me coucher avant d'entamer une nouvelle journée.
Donc pas de divertissement, pas de temps libre.

Alors s'il vous plaît la prochaine fois que vous allez au restaurant, demandez vous qui est derrière le plat que vous dégustez. S'il vous plaît n'arrivez pas après 14h le midi ou après 22h le soir, ne soyez pas trop impatient
et surtout, si vous êtes les derniers dans le restaurant précisez à l'avance si vous ne prenez pas de desserts, vous n’imaginez pas à quel point c'est horrible d'attendre 30 min ou 1h de plus pour rien (je rappelle que nos heures sup' ne sont pas payées)

C'était un article un peu différent de d'habitude mais j'avais besoin de m'exprimer sur le sujet, merci de m'avoir lu et à très vite !



News du 5 Mars



Bonjour à tous !


Aujourd’hui je vous écris de Costa (Concurrent de Starbucks au Royaume – Uni, et oui ne me jetez pas des cailloux, je n’aime pas trop Starbucks, je préfère de loin Café Néro et Costa :p ).

En effet je n’ai plus internet dans ma colocation et je ne sais pas quand je disposerais à nouveau d’une connexion. De plus je n’ai le temps de lire que pendant mes jours de congés, donc mes lectures avancent plutôt lentement. Mes publications vont donc forcément en ressentir une fois de plus, et je tiens à m’en excuser^^

Je suis donc encore en train de lire :

To all the boys I’ve loved before de Jenny Han
Le combat d’hiver de Jean-Claude Mourlevat

Je lis les deux en même temps, selon mes envies :) 

Sinon par la suite je ne me suis pas encore vraiment décidée de ce que j’allais lire, cela dépendra de mon humeur ! Et de toute manière je n’en suis pas encore là^^