Cinquante nuances de Grey (Fifty Shades of Grey) - E L James

 

 

 

 

 Auteur : E L James

Edition : J C Lattès

Parution : 2012

Nombre de pages : 551

















Résumé :


Lorsqu’Anastasia Steele, étudiante en littérature, interviewe le richissime jeune chef d’entreprise Christian Grey, elle le trouve très séduisant mais profondément intimidant. Convaincue que leur rencontre a été désastreuse, elle tente de l’oublier – jusqu’à ce qu’il débarque dans le magasin où elle travaille et l’invite à un rendez-vous en tête-à-tête.

Naïve et innocente, Ana ne se reconnait pas dans son désir pour cet homme. Quand il la prévient de garder ses distances, cela ne fait que raviver son trouble.

Mais Grey est tourmenté par des démons intérieurs, et consumé par le besoin de tout contrôler. Lorsqu’ils entament une liaison passionnée, Ana découvre ses propres désirs, ainsi que les secrets obscurs que Grey tient à dissimuler aux regards indiscrets…



 Mon avis : 

 

Après tout le tapage médiatique autour du film et des romans, j’ai fini par céder.  Bonne curieuse que je suis, je voulais juger par moi-même.
 Je me suis donc procuré l’Ebook (pas le courage de le lire en anglais celui là^^). Et comment dire ?  Je ne comprends pas. Je ne comprends pas pourquoi ce livre a été publié en format papier alors qu’il existe finalement un tas de fan fictions de ce type sur Internet.

Il y a tellement de choses que je n’ai pas aimées dans ce livre, l’écriture qui est tellement simple, avec un nombre incroyable de répétition. Je suis d’accord, on ne lit pas ce genre de livre pour l’histoire ou pour le style d’écriture. Mais tout de même…  L’histoire tourne en boucle avec toujours le même schéma et les même dialogues. Et je ne sais pas si c’est la même chose en format papier mais j’ai trouvé quelques fautes d’orthographe ! Alors je suis loin d’être irréprochable en la matière, mais des erreurs de conjugaisons comme celles que j’ai vues ça pique un peu les yeux.

Je n’ai pas aimé les personnages, la naïveté d’Ana est poussée à l’extrême, elle semble totalement ignorer les nouvelles technologies et pour une femme de 21 ans cela semble étrange. Christian, quand à lui rempli très bien le cliché du jeune millionnaire : bel homme d’affaire qui possède jet privé, belles voitures… Mais je l’ai trouvé tellement antipathique qu’il ne m’a pas fait rêver…
Je vais essayer de trouver quand même un peu de positif. Euh…  ah Si ! J’ai aimé le personnage de Mrs Robinson, que l’on ne connait qu’à travers la maigre description qu’en fait Christian. Cela en fait un personnage assez énigmatique et donc difficile à cerner et c’était assez intéressant. Et puis les (nombreuses) scènes de sexe sont plutôt bien décrites, très explicites. Mais cela ne suffit pas malheureusement pour en faire un bon roman.

En bref : 



Enfin vous l’aurez compris : grosse, grosse déception pour moi ! 





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire